Nous avons eu le privilège de pouvoir visiter à Brest la base sous-marine de l’Ile Longue et le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) « Le Terrible ».

L’Ile Longue est, depuis 1970, c’est-à-dire depuis le début de leur existence, le port base des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) français. C’est là qu’ils subissent, au retour de chaque patrouille, une indisponibilité pour entretien (IE) de quelques semaines. Mais la mission essentielle de l’Ile Longue est de fournir à chaque SNLE, lorsqu’il vient d’être construit à Cherbourg ou lorsqu’il revient d’une période de grand carénage de deux ans, à Brest, ses seize missiles intercontinentaux pouvant emporter chacun six armes nucléaires. C’est donc à l’Ile Longue que sont réalisés les assemblages finaux des armes nucléaires et des fusées qui les transportent à plusieurs milliers de kilomètres de leur point de lancement. Depuis quarante ans la base a dû, tout en assurant le soutien des SNLE, s’adapter à la permanente évolution des sous-marins, des armes nucléaires et des missiles.

Au-delà des performances technologiques, logistiques et techniques, nous avons pu avoir des échanges extrêmement intéressants avec le corps des sous-mariniers et toutes ses composantes.

La journée s’est achevée avec la rencontre du préfet maritime de l’Atlantique.
Le préfet maritime exerce trois missions principales, peu connues et pourtant très importantes :
– Il est le représentant direct du Premier ministre. Investi d’un pouvoir de police générale, il est dépositaire de l’action de l’État en mer :
• la défense des droits et intérêts nationaux, particulièrement dans les zones sous souveraineté ou sous juridiction française ;
• le maintien de l’ordre public ;
• le secours et la sécurité maritime ;
• la protection de l’environnement ;
• la lutte contre les activités illicites en mer (pêche illégale, trafic de stupéfiants, migration clandestine, piraterie,…).
Il coordonne l’action en mer des administrations et la mise en œuvre de leurs moyens (marine nationale, affaires maritimes, douanes, gendarmerie, service de secours en mer,…).
– Commandant de zone maritime (CZM), placé sous l’autorité du chef d’état-major des armées (CEMA), il assure le contrôle opérationnel des forces déployées dans sa zone de compétence ;
– Commandant d’arrondissement maritime (CAM). Il a la responsabilité territoriale sur les unités de la marine nationale.