Lors du scrutin public du 19 novembre portant sur la première partie du PLF 2020, j’ai voté contre le budget. Un PLF largement financé par les déficits et un creusement de la dette. Or la hausse de l’emprunt, c’est dans un avenir proche la hausse des impôts pour nos concitoyens. Le gouvernement prévoit pour l’année 2020 plus de 20 milliards de dépenses publiques.

Un budget que nous avons été nombreux à qualifier d’insincère, que cela soit dans les domaines de la Défense, de la Santé (avec les récentes annonces du président non prises en compte), des retraites (avec un projet de réforme non abouti et flou). A tel point que le Sénat a refusé d’examiner le Projet de Loi de Finance de la Sécurité Sociale. Une première …