Avec le recours au 49.3, comme le résume Damien Abad, président du groupe Les Républicains :

« Ce n’est plus la réforme des retraites, c’est la retraite des réformes. »

C’est l’échec d’un projet de loi, mal préparé, qui cristallise toutes les angoisses !

C’est l’échec d’une concertation qui aura duré deux ans, et qui aura méprisé les partenaires sociaux !

C’est l’échec d’un haut-commissaire censé incarner la réforme et contraint finalement de démissionner.

C’est l’échec d’une réforme étatiste, égalitariste et qui dé-responsabilise !

C’est l’échec de feu l’âge pivot, cette fausse mesure d’âge hypocrite et injuste, qui devait être l’alpha et l’oméga de la réforme, et qui est finalement abandonné sous la pression.

C’est l’échec de la commission spéciale qui n’a pas pu aller à son terme.

C’est l’échec de la Conférence de financement, qui à peine ouverte, est déjà mort-née.

C’est l’échec enfin de cette parodie de débat au sein de l’hémicycle.