Le 28 décembre était adoptée à l’unanimité la loi visant à agir contre les violences au sein des familles, dont les principaux apports étaient la réduction du délai d’intervention de protection et la généralisation du bracelet électronique.

Cette belle avancée vient malheureusement d’être réduite à néant par le gouvernement à travers son décret du 27 mai 2020 qui rend techniquement impossible la voie de recours pour la victime.

Ainsi nous sommes 134 députés et sénateurs à interpeller le Garde des Sceaux, ministre de la Justice pour rétablir l’esprit de la loi pour la protection des victimes de violences au sein de la famille.