Mardi 26 janvier, j’interrogeais le gouvernement sur l’absence de résultat de sa politique contre la désertification médicale qui ne cesse de progresser. La réponse du gouvernement a été comme toujours sur ce sujet fuyante.
Mercredi, je tombe sur un article de notre hebdomadaire local relatant l’ouverture d’un centre médical à Chécy et de « l’heureuse » arrivée de quatre médecins : un espagnol, deux roumains et un grec !
Il n’en fallait pas moins pour que j’adresse le courrier ci-joint au Ministre de la Santé lui suggérant, à défaut d’être en capacité de former des professionnels de la santé, de former des interprètes et les mettre à disposition de nos cabinets médicaux…