Déplacement parlementaire au Togo

Sur invitation du président  Faure Gnassingbé de la République du Togo, une délégation de parlementaires, dont j’ai fait partie, a eu le privilège de découvrir, ou redécouvrir pour certains, ce pays et rencontrer nombre d’acteurs de la société togolaise.

Nous avons rencontré la présidente de l’Assemblée nationale, Madame Yawa Djigbodi Tségan, et des présidents des groupes parlementaires. A noter que depuis les dernières élections de décembre 2018, la parité homme/femme est obligatoire au sein des listes des partis. Nos échanges ont porté sur nos fonctions de parlementaires et sur le projet togolais de création de la 2ème chambre telle qu’inscrite dans la constitution.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Nous avons eu une réunion de travail avec Monsieur Kanka-Malik Natchaba, ministre délégué chargé des projets prioritaires du Président sur le plan de développement national. Adopté par le gouvernement togolais en août 2018, le Plan national de développement (PND) est un document stratégique quinquennal couvrant la période 2018-2022. Le plan vise à transformer structurellement l’économie togolaise pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être individuel.

Ce plan s’articule autour de trois grands axes stratégiques :

  • La mise en place d’un hub logistique d’excellence et d’un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région.

  • Le développement de pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives.

  • La consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion

Un plan dont nous avons pu mesurer l’ambition, tout en étant très pragmatique et adapté à un pays dépourvu de matières premières, au très faible potentiel touristique. Au-delà du texte et des déclarations, nous avons pu constater concrètement la mise en œuvre de ce plan et l’engouement des personnes rencontrées pour sa réussite.

 

 

 


Nous avons effectué une visite du Centre de Formation aux Métiers de l’Industrie. Financé par l’Agence Française de Développement, ce centre de formation est ouvert en 2016. Il est géré par les entreprises du secteur industriel pour former des jeunes aux métiers en tension.
Une si belle réussite que le centre de formation doit se battre pour que les entreprises ne s’accaparent pas les jeunes avant la fin de leur formation. Contrairement à nos centres de formation, les centres togolais n’arrivent pas à accueillir tous les jeunes qui postulent.Satisfecit pour notre pays, une 1ère tentative de centre de formation a été lancée avec une coopération allemande sans réussir.

 


Nous avons aussi visité le nouveau port artisanal de pèche de Lomé. Une visite au cours de laquelle nous avons pu mesurer la place de femme au sein de la société togolaise avec la rencontre d’une forte représentation de mareyeuses. D’une capacité de 300 pirogues, ce nouvel équipement doit permettre de consolider les 8 000 emplois existants dont 3 500 transformatrices de poissons, 1 500 mareyeuses et 3 000 pêcheurs. 5 000 nouveaux emplois directs et indirects  sont attendus.
A noter que ce port a été cofinancé par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et le Togo.


Enfin, nous avons effectué une visite de l’incubateur Nunya Lab, Hub de créativité. Toujours dans le cadre du PND, l’incubateur a pour mission principale de soutenir l’étape clé de «gestation » des projets innovants et permettre une optimisation de leur potentiel de création d’emplois et de richesses.
Il permet également aux jeunes innovateurs, de trouver un centre à leur portée pour la réalisation de leurs expériences, tester leurs prototypes et bénéficier des conseils, coaching et accompagnements de personnes expérimentées avant la mise sur le marché de leurs produits.
Nous avons été extrêmement surpris de l’engagement de ces jeunes, de leurs expertises et de la qualité de leur projet sur des sujets divers. Divers mais pour la plupart tournés vers le développement durable. Un hub tel que nous aurions pu le rencontrer dans nos villes françaises.


Au delà des visites opérées, nous avons échangé sur des questions de Défense et de sécurité. Les questions de défense et de sécurité ont été abordées au cours d’un entretien avec l’ambassadeur de France au Togo et au cours d’une réunion avec les ministres en charge de ces questions et le Directeur général de la gendarmerie nationale. Le Togo est cité en exemple des bonnes pratiques en matière de sécurité tant intérieure qu’à ses frontières. Les côtes du Togo (50 km) sont les plus sûres du golf. A tel point que nous avons pu constater le mouillage d’une cinquantaine de bâtiments. Les frontières intérieures sont également réputées étanches grâce à l’action des forces de sécurité et à un important maillage territorial.

 


Ce déplacement s’est terminé par une rencontre avec le Président du Togo, Faure Gnassingbé
Nous avons eu l’honneur d’être reçu par le président Faure Gnassingbé. Le président a souhaité nous relaté ses fortes attentes du plan de développement national et a souhaité recueillir nos avis sur les visites et rencontres que nous avons pu effectuer.
Conscient des enjeux de la sécurité pour sa population et le développement économique du pays, il a interpellé les parlementaires sur la nécessité de maintenir et développer la coopération avec la France dans ce domaine.
Le Président a également sollicité le soutien de la France pour que son pays monte en compétence dans la lutte contre la cybercriminalité et contre les mouvements financiers qui alimentent les mouvements terroristes.

2020-01-22T16:01:23+01:00 22 janvier 2020|

Commission Défense : Table ronde sur la conflictualité en Afrique

J’ai assisté à la table ronde organisée par la Commission Défense portant sur la conflictualité en Afrique. Des échanges nourris, très riches et intéressants qui permet également en tant que député, de connaitre la situation dans laquelle nos soldats engagés évoluent.

2020-01-17T12:41:54+01:00 15 janvier 2020|

Commission défense : Table ronde sur le Sahel

Ce mercredi 18 décembre, dans le cadre de la Commission Défense, j’ai assisté à une table ronde extrêmement intéressante sur les conflictualités en Afrique.

Organisée par la commission, cette table ronde portant sur la double thématique « Conflictualité en Afrique et bande sahélo-saharienne »,  voyait la participation du colonel Loïc Mizon, chef du Bureau Afrique à l’état-major des armées et du colonel Benoît Saint Loubert Bié, chef du bureau coopération civilo-militaire du centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) de l’état-major des armées.

2020-01-02T14:49:41+01:00 18 décembre 2019|

Présentation du matériel Armée de l’air

Mercredi 4 Décembre en délégation avec la Commission Défense de l’Assemblée nationale, nous sommes allés sur la base 105 d’Evreux.

Nous avons assisté à la traditionnelle présentation des moyens et des missions de l’Armée de l’air lors d’une exposition statique notamment.  Ainsi aéronefs, C160 Transall, Alphajet, Rafale, Mirage 2000D, Fennec, des unités (25ème Régiment du génie de l’air, groupement aérien d’appui aux opérations etc) ou encore certains dispositifs (Mamba, moyens de lutte anti-drones etc ) ont été mis en avant.

Ce rendez vous annuel s’est terminé par une démonstration du savoir-faire de notre armée de l’air.

Très heureuse d’y avoir retrouvé les Cadets de la Défense ainsi que la 72 ème session de l’IHEDN !

2020-01-02T14:01:10+01:00 4 décembre 2019|

Table ronde commune sur l’avenir de l’Alliance atlantique (OTAN)

En tant qu’orateur du groupe les Républicains, je suis intervenue lors de la table ronde commune de la Commission des affaires étrangères et de la Commission de la défense sur l’avenir de l’Alliance atlantique.

Ce débat sur l’OTAN particulièrement utile. Les mots d’Emmanuel Macron évoquant « La mort cérébrale de l’OTAN », sont forts et peu diplomatiques mais ils sont justes et intéressants et doivent nous pousser à une réflexion de fond sur l’avenir de l’OTAN.

2019-11-27T10:57:09+01:00 27 novembre 2019|

Commission Défense : Audition de M. Gabriel Attal, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse

Nous avons auditionné M. Gabriel Attal, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, sur le retour d’expérience du service national universel (SNU).

La livraison de la première étude sur l’esquisse de Service national universel (SNU) montre un taux de satisfaction important. Un taux à relativiser comme je l’indique aux médias et le signalais en commission de la Défense de l’Assemblée nationale. Une question reste également en suspens, malgré nos multiples interrogations au secrétaire d’État : Comment imposer des jours en internat à des mineurs encore sous l’autorité parentale ?

 

2019-11-27T12:35:57+01:00 6 novembre 2019|

Visite de la base sous-marine de l’Ile Longue et du sous-marin nucléaire lanceur d’engins « Le Terrible »

Nous avons eu le privilège de pouvoir visiter à Brest la base sous-marine de l’Ile Longue et le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) « Le Terrible ».

L’Ile Longue est, depuis 1970, c’est-à-dire depuis le début de leur existence, le port base des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) français. C’est là qu’ils subissent, au retour de chaque patrouille, une indisponibilité pour entretien (IE) de quelques semaines. Mais la mission essentielle de l’Ile Longue est de fournir à chaque SNLE, lorsqu’il vient d’être construit à Cherbourg ou lorsqu’il revient d’une période de grand carénage de deux ans, à Brest, ses seize missiles intercontinentaux pouvant emporter chacun six armes nucléaires. C’est donc à l’Ile Longue que sont réalisés les assemblages finaux des armes nucléaires et des fusées qui les transportent à plusieurs milliers de kilomètres de leur point de lancement. Depuis quarante ans la base a dû, tout en assurant le soutien des SNLE, s’adapter à la permanente évolution des sous-marins, des armes nucléaires et des missiles.

Au-delà des performances technologiques, logistiques et techniques, nous avons pu avoir des échanges extrêmement intéressants avec le corps des sous-mariniers et toutes ses composantes.

La journée s’est achevée avec la rencontre du préfet maritime de l’Atlantique.
Le préfet maritime exerce trois missions principales, peu connues et pourtant très importantes :
– Il est le représentant direct du Premier ministre. Investi d’un pouvoir de police générale, il est dépositaire de l’action de l’État en mer :
• la défense des droits et intérêts nationaux, particulièrement dans les zones sous souveraineté ou sous juridiction française ;
• le maintien de l’ordre public ;
• le secours et la sécurité maritime ;
• la protection de l’environnement ;
• la lutte contre les activités illicites en mer (pêche illégale, trafic de stupéfiants, migration clandestine, piraterie,…).
Il coordonne l’action en mer des administrations et la mise en œuvre de leurs moyens (marine nationale, affaires maritimes, douanes, gendarmerie, service de secours en mer,…).
– Commandant de zone maritime (CZM), placé sous l’autorité du chef d’état-major des armées (CEMA), il assure le contrôle opérationnel des forces déployées dans sa zone de compétence ;
– Commandant d’arrondissement maritime (CAM). Il a la responsabilité territoriale sur les unités de la marine nationale.


 

 

 

 

 

 

 

2019-10-21T11:37:25+02:00 20 octobre 2019|

Commission Défense : Audition du Général François Lecointre, Chef d’Etat Major des armées

Afin de préparer le projet de la loi de Finances pour 2020 nous avons auditionné le général François Lecointre, chef d’état-major des armées, et aujourd’hui nous auditionnons les représentants de syndicats des personnels civils de La Défense, le Conseil supérieur de la fonction militaire, ainsi que des représentants d’associations d’anciens combattants.

2019-11-12T12:59:05+01:00 16 octobre 2019|

Commission Défense : Audition de Madame la Ministre Florence Parly

Dans le cadre du projet de loi de Finances 2020 nous avons audditionné Florence Parly, ministre de la Défense et Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat.

J’ai notamment posé une question sur le développement souhaité des centres de service militaire volontaire (SMV), dispositif qui est une recette à succès pour les jeunes désocialisés.

2019-11-12T12:49:13+01:00 2 octobre 2019|