Proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale

Alors que cette période de crises appellerait à débattre de sujets d’actualité, la proposition de loi (PPL) visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale est en débat dans notre hémicycle.

La façon dont nous traitons les animaux en dit beaucoup de nous-même et des mesures de bon sens sont proposées comme :
– l’interdiction de vente en ligne
– le durcissement des sanctions contre les actes de cruauté
– l’installation d’un certificat de connaissance quand on acquiert un animal
Mais attention aux raccourcis et aux amalgames. Cette PPL tente de criminaliser certains professionnels, comme ceux du cirque.
Comme dans tout projet de loi, il faut savoir raison garder ; à savoir le fait qu’un animal sauvage est né dans la nature, un animal non domestique est né en captivité.

Au moment d’examiner ce texte, j’ai une pensée pour le monde circassien, l’ours Valentin et son « papa » Frédéric.

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/actualites-accueil-hub/lutte-contre-la-maltraitance-animale-examen-de-la-proposition-de-loi?fbclid=IwAR0ERZYxL8QhgQBvj9k3YIKxL30c29gaGlOE5_3fb50_Sz3DD6TFP9kbcPQ

2021-01-27T11:32:16+01:00 27 janvier 2021|

QAG : Désertification médicale

Ce 26 janvier au matin, dans le cadre des questions au gouvernement, j’ai interpellé le ministre de la santé sur l’autre pandémie qui sévit, particulièrement en milieu rural : la désertification médicale.

Si les acteurs locaux sont fortement mobilisés pour permettre l’accueil de nouveaux professionnels de santé, la pénurie ne cesse de progresser.
La politique de santé publique s’apparente dorénavant à une gestion de la pénurie sans pour autant que l’État n’apporte les vrais réponses à cette problématique.
J’ai rappelé au Ministre que : « Préparer l’avenir ne saurait se résumer à produire des investissements financiers, ou des outils informatiques, aujourd’hui investissement humain est indispensable pour apporter à notre population une sécurité sanitaire digne du 21ème siècle. »

https://www.youtube.com/watch?fbclid=IwAR09xzblZdmMkjINefgPWt2xqDEIdrsR9__UXnNKlKSv9xy-3uOOzzEsopM&v=Uk5ua8mTTHQ&feature=youtu.be

2021-01-26T14:15:02+01:00 26 janvier 2021|

Propositions de loi et propositions de résolutions les Républicains

Jeudi 3 Décembre, à l’Assemblée nationale, la journée était consacrée aux textes proposés par le groupe Les Républicains.

Seules deux résolutions ont été adoptées (sur les six proposées) :
La résolution pour renforcer le dépistage juste avant, et juste après, les fêtes de fin d’année. Cette proposition de résolution invite le Gouvernement à renforcer sa stratégie de dépistage pour accompagner et sécuriser le déconfinement à venir.
La résolution visant à protéger le peuple arménien et les minorités chrétiennes d’Europe et d’Orient. Cette résolution invite le Gouvernement à :
– Protéger la population arménienne, meurtrie par ce conflit armé de grande ampleur dans le Sud Caucase.
– Reconnaître la République du Haut-Karabakh et à faire de cette reconnaissance un instrument de négociations en vue de l’établissement d’une paix durable.
– Mettre définitivement fin, avec nos partenaires européens, au processus d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne.
– Réaffirmer les valeurs de l’Union européenne fondées sur la défense des droits de l’homme et des libertés fondamentales.
– Défendre activement les communautés chrétiennes minoritaires menacées en Europe, en Orient et dans le monde.
Nos quatre propositions de loi ont été rejetées :
– Modifier la Constitution pour garantir la prééminence des lois de la République
– Exclure les étrangers en situation irrégulière du bénéfice de la tarification sociale dans les transports
– Instaurer une carte vitale biométrique
– Mettre en place un développement plus raisonné des éoliennes en éloignant les éoliennes de plus de 180 mètres de hauteur, à au moins 1500 mètres des habitations
Je regrette qu’une fois de plus la majorité gouvernementale a, au cours de cette journée, privilégié les intérêts partisans à l’intérêt général.
2020-12-04T14:23:46+01:00 4 décembre 2020|

Tournage de l’émission C Politique à l’Assemblée Nationale

Tournage de l’émission C politique sur la proposition de loi de ma collègue Laurence Trastour-Isnart, dont je suis co-signataire, sur la reconnaissance des symptômes du Covid-19 et la prise en charge des personnes atteintes.
Cette émission est programmée le dimanche 13 décembre.

2020-12-04T14:20:46+01:00 2 décembre 2020|

Loi Sécurité Globale : Vote 1e lecture

En cette fin d’après midi l’Assemblée nationale se prononçait sur le projet de loi de sécurité globale avec le vote solennel en première lecture.

Un texte qui a fait beaucoup réagir entre les tenants de plus de moyens et de protection pour nos forces de l’ordre et ceux y voyant une atteinte disproportionnée à nos libertés publiques.

Rappelons que ce texte reprend en partie les conclusions d’un rapport parlementaire sur le continuum de sécurité. Rapport ressorti opportunément des cartons par un ministre de l’Intérieur empressé d’apporter une réponse législative aux dernières exactions islamistes.

Tout en étant réservée sur les avancées réelles de ce texte, j’ai voté favorablement pour cette énième loi sécuritaire. Comme nous pouvons tous le constater dans nos territoires la première des réponses se trouve du côté de la réponse pénale trop lente et complaisante.
L’arsenal juridique est bien présent, reste à le mobiliser effectivement et efficacement.

2020-11-24T21:34:51+01:00 24 novembre 2020|

Confinement : Défendons nos commerces de proximité

Nos commerces sont le coeur de nos villes et villages. Ils se sont investis de façon importante pour se conformer aux protocoles sanitaires en vigueur. Défendons nos commerces de cette injustice !
Le gouvernement doit modifier sa copie sur les commerces non essentiels !

2020-10-31T14:48:35+01:00 31 octobre 2020|

Confinement : Présentation des nouvelles mesures sanitaires par le Premier Ministre Jan Castex

Ce 29 octobre, le Premier Ministre Jean Castex présentait au parlement les nouvelles mesures sanitaires, dont le confinement partiel, pour répondre à la deuxième vague de crise sanitaire que nous subissons.

Cette présentation était suivie d’un vote purement formel puisque non contraignant pour le gouvernement.

C’est avec un goût amer que j’aurais pu apporter mon soutien à ces mesures. Comment pouvait-il en être autrement quand la vie de milliers de nos compatriotes est en jeu ?
Un goût amer car si ces mesures semblent indispensables aujourd’hui, avons nous tout fait hier pour les prévenir ? Le gouvernement appelle à l’unité nationale, nous l’appelions également dans la prise en compte des propositions des parlementaires de tous bords pour prévenir cette deuxième vague : il n’en a rien fait comme l’a justement rappelé notre président Damien Abad.
Aujourd’hui je pense à nos milliers d’artisans, commerçants, restaurateurs, hôteliers … de nouveau sacrifiés.

Au moment même ou nous débattions de ces nouvelles dispositions, nous avons appris l’effroyable attentat de Nice. Aussi, avec notre groupe parlementaire, nous avons décidé de ne pas prendre part à ce vote afin de ne pas ajouter des divisions dans notre pays.
Nous le devons aux Français.

Portez-vous bien,

Marianne Dubois

2020-10-31T14:44:32+01:00 29 octobre 2020|

Conseil d’évaluation et de controle : thématique citoyenneté

Le comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques* (CEC) a établi son programme d’études pour 2021 dont une évaluation des politiques publiques en faveur de la citoyenneté (demandée par le groupe Les Républicains).

Avec mon collègue Jean-Noël Barrot (MoDem), nous avons été désignés rapporteurs de cette évaluation qui demandera une année de travaux.

Nous aurons pour mener à bien ces travaux, le concours de la Cour des comptes.

Une mission passionnante, au large spectre et tellement d’actualité.

*Au-delà du contrôle de l’action du Gouvernement, le CEC permet d’évaluer les politiques publiques mises en œuvre en dépassant les limites de compétences des commissions permanentes de part sa dimension transversale.
Le Comité est présidé par le Président de l’Assemblée nationale et comprend également trente-six membres désignés de manière à assurer une représentation proportionnelle des groupes politiques et une représentation équilibrée des commissions permanentes.

2020-11-05T12:26:55+01:00 21 octobre 2020|
Charger les articles suivants
Go to Top