Question au gouvernement sur l’accès à la scolarité des jeunes sourds

Dans le cadre des questions au gouvernement du 15 mai, Marianne Dubois a interrogé le gouvernement sur l’accessibilité des jeunes sourds à la scolarité.

 

« La loi du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » reconnaît la langue des signes française comme une langue à part entière. Or loi confirme la possibilité d’opter pour

une communication et un parcours scolaire bilingue et reconnaît la LSF comme une langue officielle française. Elle institue, pour tout jeune handicapé, un droit à un parcours de formation.

La circulaire 2017-011 met en place et décrit les différents parcours au sein du pôle d’enseignement pour jeunes sourds (PEJS), en lieu et place des anciens Pass.

Un nouveau sigle et une nouvelle circulaire, pour rien.

En effet le développement des PEJS LSF est quasi inexistant en France. Seules 3 régions répondent aux exigences alors qu’il devrait y avoir un PEJS dans chaque académie. Seules 2 de ces régions proposent une filière complète, de la maternelle au lycée et donc une continuité du parcours scolaire en LSF pour les élèves sourds signeurs.

A cela s’ajoute qu’il n’existe toujours pas de parcours PEJS LSF dans la filière professionnelle.

Malgré ces textes, les déclarations et promesses, l’égalité d’accès de nos enfants sourds à la scolarité n’est toujours pas respectée. Au contraire, comme le dénoncent les associations et fédérations récemment, la situation ne cesse de se dégrader.

Ainsi, faute de mettre en place les moyens adaptées, tout est fait aujourd’hui pour orienter les enfants sourds vers des structures médico-sociales. La politique d’école inclusive tant vantée par les gouvernements successifs n’est toujours qu’un mirage pour les élèves sourds ayant choisi la LSF.

Pour l’année scolaire 2017/2018 seuls 245 enfants peuvent, dans notre pays, suivre une scolarisation complète de la maternelle au lycée en LSF.

En 2018, la possibilité de mettre en oeuvre le droit à un parcours scolaire en LSF dépend du hasard, hasard du lieu de vie, car la disparité régionale est énorme, ou hasard des rencontres pour l’information au sujet des classes existantes.

Il est également urgent que l’Education Nationale organise des formations à destination de ses personnels (inspection académique, inspecteur ASH, enseignant référent).

Le libre choix des parents en matière d’éducation des enfants Sourds notamment en langue des signes française est constamment bafoué, comme le montre le cas de la Seine-Saint-Denis où les parents doivent saisir les médias pour obtenir une écoute. Ce ne sont pas les lois qui manquent, c’est la volonté politique de les appliquer.

Ainsi, Monsieur le Ministre, face à ce sombre constat, quelles dispositions effectives compte mettre en oeuvre votre gouvernement ?

2018-08-02T17:46:42+00:00 16 mai 2018|

Marianne Dubois revient sur le parcours mouvementé de la mission d’information sur le service national universel

2018-02-14T16:30:38+00:00 14 février 2018|

Exclusif : ce que dit le rapport de Marianne Dubois sur le service national universel

Marianne Dubois a co-écrit un rapport parlementaire sur le service national universel. © Pithiviers AGENCE

Ce mardi matin, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a affirmé que le service national universel sera obligatoire. L’annonce intervient quelques jours avant la publication du rapport parlementaire co-écrit par la député de la cinquième circonscription du Loiret, Marianne Dubois. La Rep’ vous en livre, en exclusivité, le contenu.

>> Lire l’article

2018-02-14T16:15:22+00:00 14 février 2018|